LILIA FLORENT  L’IMAGINAIRE POLITIQUE ET SOCIAL À LA COUR DE FRANCE DURANT LES PREMIÈRES GUERRES D’ITALIE Agrandir

LILIA FLORENT L’IMAGINAIRE POLITIQUE ET SOCIAL À LA COUR DE FRANCE DURANT LES PREMIÈRES GUERRES D’ITALIE

(1494–1525) Avec une préface de Laurent Vissière

DUMONT JONATHAN


Au moment des Premieres Guerres d’Italie (1494-1525), à la
cour de France, s’élabore une idéologie de l’assimilation de l’Italie par la France : la Franco-Italia. Historiographes et poètes font apparaître la Péninsule comme une nouvelle France – un territoire où règnent la paix, l’ordre et la justice grâce au bon gouvernement que les Français y ont apporté –, peuplée d’Italiens francisés – de bons Français aux qualités physiques et morales similaires à celles imputées à leurs homologues ultramontains. Mais cette pensée révèle beaucoup plus qu’une tentative d’absorption de l’Italie par la France. Elle met en lumière un véritable bouleversement des structures sociales traditionnelles, autrement dit, des trois ordres
de la société médiévale (le clergé, la noblesse et le peuple). Au début du XVIe siècle, en France, l’on voit, en effet, émerger, au coeur même des cercles fermés du pouvoir, des visions alternatives de la société, sortes de défis lancés à un royaume en pleine mutation.


Ce travail est ainsi résolument place sous le signe de
l’acculturation – celle de l’Italie et des Italiens – et de la réflexion identitaire – en francisant l’Italie, les Français pensent leur identité et leur société. Certes, la Franco-Italia fut une idéologie éphémère : aussi rapidement que les lys croissent, puis se fanent, elle s’évanouit victime de l’échec de la politique italienne de la France. Cependant, son étude permet, à coup sûr, de saisir au vif la nature même de la pensée politique, aux confins du Moyen Âge et de la Renaissance, une pensée pétrie de contradictions et de doutes, mais aussi fruit d’une période elle-même faite de bouleversements et d’inquiétudes.


Docteur en histoire, art et archéologie, et Chargé de recherches du FNRS (Université de Liège), Jonathan Dumont s’intéresse à l’histoire des idées politiques et sociales aux XVe et XVIe siècles, croisant, pour ce faire, les approches de l’historien, de l’historien de l’art et du philologue.




85,31 €

Fiche technique

Collection ETUDES D HISTOIRE MEDIEVALE
Format 15,5X23,5
No dans la collection 0015
Nombre de volume 1
Nombre de pages 632
Type de reliure BROCHÉ
Date de publication 29/04/2013
Lieu d'édition PARIS
EAN13 9782745324757
eEAN13 -

Revue de presse

Table des matières et extraits