SORCIÈRES, TYRANS, HÉROS

Mémoires postcoloniales et résistants africains

BERTHO ELARA


Tour à tour gloires nationales, héros, pères fondateurs ou au contraire tyrans sanguinaires et sorciers malfaisants, les résistants africains à la colonisation ont souvent connu une grande fortune littéraire et suscitent la fascination collective. D’abord investies par la littérature orale africaine et par l’historiographie coloniale, ces figures émergent souvent au tournant des indépendances et font leur apparition sur la scène culturelle : romans, pièces de théâtre, ballets, films, chants s’attachent à réécrire l’histoire dite nationale des nouveaux États. Interroger les représentations en littérature et dans les arts de ces figures héroïques, c’est donc analyser l’écriture de l’histoire en acte, la mémoire collective et l’imaginaire commun en formation. Notre hypothèse est la suivante : les arts, et la littérature au premier plan, jouent un rôle prépondérant dans la création d’identités collectives. Il s’agit donc de vérifier de manière pragmatique la place du fait littéraire, et plus généralement artistique, dans la formation d’imaginaires collectifs, de lier littérature, histoire, société afin de prouver que la littérature n’est pas qu’un « lieu de mémoire » sanctuarisé. La littérature est alors liée au fait politique, au sens large de construction du vivre-ensemble dans et par les discours.

Elara Bertho est chargée de recherches au CNRS au sein du laboratoire LAM (Les Afriques dans le Monde, UMR 5115 CNRS-Sciences Po Bordeaux). Ancienne élève de l’ENS de Lyon, agrégée de lettres modernes, elle est docteure de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3.



47,40 €

Fiche technique

Collection FRANCOPHONIES
Format 15,5 X 23,5 CM
No dans la collection 0011
Nombre de volume 1
Nombre de pages 520
Type de reliure BROCHÉ
Date de publication 17/04/2019
Lieu d'édition PARIS
ISBN 9782745350459
EAN13 9782745350459