TROIS QUESTIONS SUR LE MODELAGE DES FILMS

BORLIZZI VINCENZO


Cette étude s’attache à caractériser l’acte de modeler un film – au sens où l’on parle de modeler l’argile –, ses conditions, ses moyens, les questions de création qui sont alors impliquées. Cet acte répond à trois ordres de difficultés que certains réalisateurs rencontrent dans leur travail : modelage des obstacles visuels (l’eau, la fumée) ; modelage des visages des actrices – il convient de stabiliser la plastique du visage – cela est illustré par les films de Bergman et de Skolimowski ; modelage des corps afin de faire apparaître leur pesanteur, entre chute et suspension – cela est illustré par John Ford et Alfred Hitchcock ; modelage des visages et du film afin de marquer le passage du temps – cela est illustré par l’actrice Vera Miles dans Le faux coupable de Hitchcock et par Le Songe de la lumière de Victor Erice.

Vincenzo Borlizzi est enseignant-chercheur en Cinéma et Audiovisuel, a publié une dizaine d’articles en France, Espagne, Italie, dans des revues (Inter-lignes de l’ICT de Toulouse, Estudios Humanísticos – Filología de l’Universidad de León en Espagne) et  dans des ouvrages collectifs. Il a également réalisé des  documentaires et des courts-métrages.



52,15 €

Fiche technique

Collection BIBLIOT.DE LITTERATURE GENERALE ET COMPAREE
Format 15,5, X 23,5 CM
No dans la collection 0132
Nombre de volume 1
Nombre de pages 344
Type de reliure BROCHÉ
Date de publication 27/01/2015
Lieu d'édition PARIS
ISBN 9782745327895
EAN13 9782745327895

Extraits