CYMBALUM MUNDI.EDITION CRITIQUE PAR MAX GAUNA Agrandir

CYMBALUM MUNDI.EDITION CRITIQUE PAR MAX GAUNA

DES PERIERS BONAVENTURE


Si, depuis les travaux de Lucien Febvre, la possibilité même de l`incroyance en France du temps de la Renaissance a été pendant un temps carrément exclue par toute une école d`éminents seizièmistes, des travaux récents et substantiels semblent avoir établi qu`en fait la Renaissance française n`a pas été un ilôt inviolable, miraculeusement préservé de la contagion sceptique sévissant ailleurs en Europe. Dès lors, le Cymbalum n`est plus ce qu`il était pour Lucien Febvre, à savoir l`exception inouïe qui confirme la règle de l`impossible incroyance. Il n`apparaît pas nécessairement non plus comme l`expression innocente, quoiqu`un peu brouillon, d`une pensée irréprochablement évangélique, mal comprise par la frileuse Sorbonne. Si cette dernière interprétation demeure théoriquement possible, il est à présent parfaitement légitime d`évaluer selon leurs mérites d`autres possibilités. A nos yeux, l`auteur tient la promesse implicite que renferme l`anagramme narquoise de l`épître liminaire: Thomas l`Incrédule envoie à Pierre Croyant un livre tout en lui donnant l`injonction de ne pas le faire imprimer.

27,50 €

Fiche technique

Collection LIBRE PENSEE ET LITTERATURE CLANDESTINE
Format 15x22
No dans la collection 0003
Nombre de volume 1
Nombre de pages 114
Type de reliure relie
Date de publication 27/11/2003
Lieu d'édition PARIS
ISBN 274530321X
EAN13 9782745303219