LE ROMAN EPISTOLAIRE FRANCAIS AU TOURNANT DES LUMIERES Agrandir

LE ROMAN EPISTOLAIRE FRANCAIS AU TOURNANT DES LUMIERES


Dans une étude capitale sur le roman épistolaire, Jean Rousset laissait présupposer que cette formule narrative, après avoir atteint son apogée autour des années 1780, allait s'acheminer très rapidement vers sa disparition. Il s'agissait donc de vérifier sur un corpus plus ample (1790-1830) et en interrogeant les minores, la validité de cette hypothèse. Le roman épistolaire s'épuise-t-il vraiment au tournant des Lumières ? Sa structure subit-elle des transformations qui en modifient profondément la nature ? Ayant exclu dès le départ une présentation chronologique des œuvres, nous avons interrogé des catégories narratives pouvant être impliquées dans le processus de transformation de cette formule, telles la fonction des textes liminaires, la représentation de l'événement historique et l'ampleur assumée par la description topographique. Il nous a donc paru possible d'attribuer à l'inclusion de matériaux traditionnellement réfractaires à ce genre, d'une part l'accentuation de sa structure fragmentaire, de l'autre le syncrétisme des formes narratives, deux modalités également représentatives du roman par lettres au tournant des Lumières. Naturellement fragmentaire, l'écriture épistolaire deviendrait " haillonneuse ", selon le propos de Pascal Quignard, et cela moins à cause de la discontinuité de sa structure plurielle que de la dislocation des discours et de l'insuffisance d'une parole en perte de fonctionnalité. Il s'agit là du revers positif de cette lente dérive du roman épistolaire, une marque de modernité, qui nous amène, cependant, très loin des modèles canoniques.

65,00 €

Fiche technique

Collection DIX HUITIEMES SIECLES (LES)
Format 16x23,5
No dans la collection 0082
Nombre de volume 1
Nombre de pages 288
Type de reliure relie
Date de publication 05/11/2003
Lieu d'édition PARIS
ISBN 2745309595
EAN13 9782745309594