ALLUSIONS LITTÉRAIRES ET ÉCRITURE CRYPTÉE DANS L'OEUVRE DE PROUST

GOUJON FRANCINE


Proust a pratiqué dans toute son oeuvre une écriture cryptée. Il use largement d’allusions à des œuvres littéraires. On reconnaît la scène « alludée » à des détails peu visibles mais insérés à dessein et proposés à la lecture ; les manuscrits montrent que ces détails varient souvent au cours de la genèse. Ainsi apparaissent dans l’oeuvre proustienne des scènes réécrites, parfois pastichées, venues de Balzac, de Stendhal, de Nerval, de Tolstoï. Cette technique de l’allusion implique une forme de jeu littéraire avec le lecteur (mais quel lecteur ?) ainsi que des prises de position critiques. Apparaissent aussi des allusions à des contemporains de l’auteur, dont beaucoup restent sans doute à identifier. Les événements cryptés peuvent être douloureux, comme l’affaire Dreyfus, tandis que des procédés comparables permettent à Proust d’évoquer les Ballets russes et leurs artistes novateurs. Enfin de nombreuses allusions relèvent de l’autobiographie ou plutôt de l’autofiction puisque l’auteur ne souscrit aucun pacte biographique. Ce livre tente d’analyser les modes de cryptage et de mettre au jour quelques-uns des fragments de récit qui forment la doublure du texte.

Ancienne élève de l’École normale supérieure, membre de l’équipe Proust de l’ITEM, Francine Goujon a écrit de nombreux articles sur la genèse de l’oeuvre de Marcel Proust. Dans la collection Cahiers 1 à 75 de la Bibliothèque nationale de France, elle a co-édité les Cahiers 54, 71, 44, 67.




56,85 €

Fiche technique

Collection RECHERCHES PROUSTIENNES
Format 15,5 X 23,5 CM
No dans la collection 0047
Nombre de volume 1
Nombre de pages 464
Type de reliure BROCHÉ
Date de publication 06/05/2020
Lieu d'édition PARIS
Indic. sur auteur original PROUST
ISBN 9782745352774
EAN13 9782745352774

Table des matières