ANDRÉ FRÉNAUD, POÉTIQUE DE LA SUBVERSION

Préface de Jean-Yves Debreuille

FROYE MARIANNE


André Frénaud est entré en poésie avec la Seconde Guerre Mondiale ; pour autant son oeuvre dépasse le cadre de la circonstance. Désireux d’interroger le monde et de trouver réponse à ses questions de vivant-mortel, Frénaud refuse tous les faux-semblants, qu’ils soient politiques ou religieux. Il fonde une éthique poétique de l’authenticité sur le refus des facilités intellectuelles. Bienveillant et fraternel, il veille à défendre les poètes dont la parole est confisquée, lui qui redoute plus que tout d’être « mort sans avoir parlé ». Son écriture mime le ressassement d’une quête inlassable de la visitation poétique. Le poème se construit alors sous les yeux du lecteur qui y lit en même temps son exégèse.

Marianne Froye, auteur d’une thèse sur André Frénaud, enseigne la littérature à l’Université de Cergy-Pontoise. Elle a codirigé l’ouvrage André Frénaud, amateur et critique d’art, Peter Lang, 2010 et a aussi publié de nombreuses études en poésie contemporaine (Henry Bauchau, Perros, Saint-John Perse, René Guy Cadou) et sur Laurent Mauvignier. Elle travaille dans le domaine des humanités numériques à la valorisation des fonds André Frénaud de la Bibliothèque Littéraire Jacques Doucet.



Livre à paraître

90,05 €

Fiche technique

Collection POETIQUES ET ESTHETIQUES XXE-XXI SIECLE
Format 15,5 X 23,5 CM
No dans la collection 0041
Nombre de volume 1
Nombre de pages 748
Type de reliure BROCHÉ
Date de publication 25/10/2019
Lieu d'édition PARIS
ISBN 9782745351210
EAN13 9782745351210