PROUST ET LES SCIENCES

Préface de Jean Audouze

OLLIVIER JEAN-PIERRE


C’est évidemment à dessein que recherche trouve place dans le titre, et Proust, via le narrateur, montre, l’aisance d’un authentique chercheur. Le roman, écrit Jean-Yves Tadié, « flotte entre deux eaux, porté par le mouvement de marée de la recherche, de la pensée interrogative » : « l’idée de ma construction ne me quittait pas un instant » lui répond le narrateur. La Recherche porte en soi une complexité peu banale : dans son architecture ; dans ses formes linguistiques étendues plus loin qu’il ne semble ; dans l’inépuisable matériau constitutif dont pas une pièce n’est convoquée sans dessein, y compris celui des sciences dont la fonction dépasse l’information : des sciences qui modélisent le propos, et dont on ne trouvera guère d’exemple dont la justification soit autre ; par exemple la description du déplacement au moyen d’une optique singulière, la multiplicité du temps, ou celle de l’oeuvre en cours comme totalité cosmique. La question d’une relation entre science et littérature ne se pose pas vraiment chez Proust, tant le résultat de l’écriture est celui d’une performance poétique sans faille, sans artifice, jamais lasse.

Médecin des hôpitaux, Professeur au collège de médecine des Hôpitaux de Paris, Jean-Pierre Ollivier, chef du service de cardiologie de l’hôpital du Val-de-Grâce, a conduit des recherches en physiologie et en physique appliquée et a publié plusieurs ouvrages médicaux à l’usage du grand public.


35,00 €

Fiche technique

Collection RECHERCHES PROUSTIENNES
Format 15,5 X 23,5 CM
No dans la collection 0039
Nombre de volume 1
Nombre de pages 228
Type de reliure BROCHÉ
Date de publication 20/08/2018
Lieu d'édition PARIS
ISBN 9782745348487
EAN13 9782745348487

Extraits