PAUL CLAUDEL ET L'INDOCHINE

WASSERMAN MICHEL


L’Indochine joua un rôle non négligeable, quoique jusqu’ici peu mis en évidence, dans la réflexion et l’action d’un diplomate qui passa vingt ans comme consul en Chine (1895-1909) et ambassadeur au Japon (1921-1927), et fut appelé en ces qualités à favoriser les échanges de tous ordres entre la colonie et les zones de compétence successives du fonctionnaire. Claudel, qui effectue en marge de son affectation japonaise deux séjours prolongés en Indochine et réagit d’une façon originale à l’ensorcellement d’Angkor, demeurera attentif jusqu’à ses tout derniers jours au sort de la colonie, pays de mission et de martyre où la chute de Dien Bien Phu arrachera au vieux poète « un cri d’horreur et d’indignation ».

Ancien directeur de l’Institut franco-japonais du Kansai et de la Villa Kujoyama, Michel Wasserman enseigne à la Faculté des Relations internationales de l’Université Ritsumeikan (Kyoto). Metteur en scène, il dirige une compagnie lyrique, la Kyoto Opera Society. Spécialiste des formes traditionnelles du théâtre japonais, il s’est également intéressé à la période japonaise de Claudel : D’or et de neige — Paul Claudel et le Japon (Les Cahiers de la NRF, 2008), a obtenu en 2009 le Prix Émile Faguet (Académie Française), ainsi que le Prix Littéraire de l’Asie. Il est aussi l’auteur de Paul Claudel dans les villes en flammes (Champion, 2015).


28,00 €

Fiche technique

Collection POETIQUES ET ESTHETIQUES XXE-XXI SIECLE
Format 15,5 X 23,5 CM
No dans la collection 0036
Nombre de volume 1
Nombre de pages 126
Type de reliure BROCHÉ
Date de publication 27/09/2017
Lieu d'édition PARIS
ISBN 9782745344571
EAN13 9782745344571

Extraits