PHILOSOPHIE ET NATION

Les Roumains entre question nationale et pensée occidentale au XIXe siècle

FOLSCHWEILLER CÉCILE


La Roumanie de la seconde moitié du XIXe siècle, marquée par un processus accéléré de construction de l’État-nation, voit une partie de son élite intellectuelle traverser une crise profonde de remise en question du modèle de modernité nationale adopté après 1848. Formulée en termes de « formes sans fond » par Titu Maiorescu, chef d’un cénacle ayant vu éclore la plupart des grands noms de la littérature de l’époque, cette critique met le doigt sur les contradictions identitaires propres aux « petites nations » tout en continuant de mobiliser la pensée occidentale de son temps. L’engagement de la philosophie dans ces problématiques apparaît déterminant pour les orientations de ces penseurs qui se trouvent à l’origine de la culture roumaine moderne, tout comme pour expliquer les déchirements intellectuels roumains du XXe siècle dont Cioran, Eliade ou Ionesco, dans leur dimension européenne, sont aussi des héritiers.

Cécile Folschweiller est agrégée de philosophie et maître de conférences à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) à Paris où son domaine d’enseignement et de recherche porte sur la littérature, la civilisation, l’histoire des idées et l’histoire intellectuelle roumaines.



66,35 €

Fiche technique

Collection BIBLIOTHEQUE D ETUDES DE L EUROPE CENTRALE
Format 15,5 X 23,5 CM
No dans la collection 0018
Nombre de volume 1
Nombre de pages 592
Type de reliure BROCHÉ
Date de publication 30/01/2017
Lieu d'édition PARIS
ISBN 9782745331274
EAN13 9782745331274

Table des matières