ALBERT CAMUS, "LA PESTE" ET LE CORONAVIRUS

Contribution à des humanités citoyennes

GUÉRIN JEANYVES


Dès que le coronavirus appelé aussi covid-19 s’est installé dans toute la planète, les journalistes un peu partout ont relu et fait lire ou relire La Peste. Camus avait pensé son roman sous l’Occupation. Il l’a publié en 1947. Soixante-quinze ans ont passé. Ce qu’on a interprété justement comme un roman antitotalitaire est devenu aussi un récit épidémique où il est question de contagion et d’immunité. Le lecteur d’aujourd’hui croit qu’il évoque l’événement contemporain. Alors que les sociétés ont changé, il retrouve les tergiversations et improvisations des autorités, les restrictions imposées et acceptées, le couvre-feu, la quarantaine, la pérennisation des mesures commandées par l’urgence, le poids des chiffres, le dévouement des soignants, les égoïsmes et les peurs, l’évolution des comportements, les effets inégalitaires sur la société, le jeu des médias, le retour longtemps attendu à une vie normale… L’auteur en appelle à la vigilance éthique et civique et à un travail de mémoire. Il dit aussi la nécessité de réformes car les pandémies ont des causes et peuvent revenir. La lutte contre les fléaux est à recommencer sans cesse.

Jeanyves Guérin est professeur émérite de littérature française à l’université de la Sorbonne nouvelle.




27,50 €

Fiche technique

Collection CHAMPION ESSAIS
Format 13 X 20 CM
No dans la collection 0057
Nombre de volume 1
Nombre de pages 204
Type de reliure BROCHÉ
Date de publication 26/09/2022
Lieu d'édition PARIS
ISBN 9782745358561
EAN13 9782745358561

Table des matières