L'USURPATION DU POUVOIR DANS LE THÉÂTRE FRANÇAIS DU XVIIE SIÈCLE (1636-1696)

DING RUOTING


La couronne est sans doute l’objet ultime de la convoitise humaine. De la Rome antique à l’Angleterre élisabéthaine, l’Histoire regorge de tentatives d’usurpation. Ces perturbations extra - ordinaires, relatées par les récits historiques ou reconstruites par l’imaginaire littéraire, fournissent des matériaux précieux aux dramaturges du XVIIe siècle. Guerres successorales, conjurations, destitutions, rétablissements… Dans ces représentations de la violence politique qui instaure une dynastie ou la pérennise, les notions relatives à la légitimité sont constamment évoquées. Comment interviennent-elles dans la construction dramaturgique alors même que les sujets abordés sont susceptibles de heurter les principes poétiques voire les attentes idéologiques du public ? Ces pièces, se référant nécessairement à des valeurs morales et juridiques, contiennent-elles pour autant des jugements ou des messages particuliers ? Traduisent-elles une conception homogène de l’être royal ? Cet ouvrage entend répondre à ces questions et propose, à travers l’analyse du traitement d’un thème, une réflexion sur le rapport entre dramaturgie et idéologie.

Docteure en littérature de l’Université Paris-Sorbonne, Ruoting Ding s’intéresse notamment à l’inscription des notions juridico-politiques dans le théâtre français du XVIIe siècle ainsi qu’à la réécriture de l’Histoire par l’art dramatique classique.




71,10 €

Fiche technique

Collection LUMIERE CLASSIQUE
Format 15,5 X 23,5 CM
No dans la collection 0119
Nombre de volume 1
Nombre de pages 560
Type de reliure BROCHÉ
Date de publication 22/06/2021
Lieu d'édition PARIS
ISBN 9782745355270
EAN13 9782745355270

Table des matières