ASPECTS FANTASTIQUES DE LA LITTÉRATURE MÉDIÉVALES (XIIE-XIIIE SIÈCLES)

L'Autre, l'Ailleurs, l'Autrefois

DUBOST FRANCIS


Cet ouvrage se lit d’abord comme une exploration fascinée du versant noir de la merveille médiévale. Monstres du bestiaire, êtres doubles, sagittaires, garous, géants voleurs de terres et violeurs de filles, métamorphoses, dégradation et « dissolution » de Merlin engendré par un démon incube, grandes « deablies », histoires de fausses mortes ou de rêves avérés, sinistres agissements de médiateurs diaboliques, enchanteurs et vieilles sorcières, dessinent les contours d’un champ fantastique. Mais, la fascination, si elle fixe l’intérêt, ne fait pas la problématique.

À travers la richesse et la diversité des contenus visés par le terme de merveille on a retenu des séquences narratives qui semblent échapper à toute régie providentielle. Dans ces moments de malheur, ou de mescheance, se réactivent les latences du Mal, s’installent les enchantements maléfiques, se déploient les effets néfastes des males coutumes. Ce que la merveille expose alors, c’est l’emprise du Mal sur un espace soustrait au regard de Dieu, déserté par la Lumière, autant dire par la Grâce, que ce soit à Escalon le Ténébreux, à la Douloureuse Garde ou encore, dans les nocturnes fantastiques auxquels la forêt des légendaires effrois prête son décor opaque, le cimetière, ses morts-vivants ou ses hôtes démoniaques, tandis qu’à la Gaste Chapelle la main du diable surgit devant le quêteur du Graal terrorisé, pour éteindre de manière symbolique le cierge qui brûle sur l’autel. Ce fantastique des temps théologiques a été généralement ignoré par la critique. Un essai de définition en est ici proposé, qui prend en compte la dualité de pensée (double système de causalité, rationalité et irrationalité) caractérisant l’époque médiévale. Mise en oeuvre d’un imaginaire ouvert à toutes les formes du surnaturel, et lieu d’expérimentation d’une écriture en liberté (surveillée), le fantastique médiéval renvoie toujours vers quelque carrefour culturel où se rencontrent les principales composantes de la peur : les résurgences de l’Autrefois, les mythologies de l’Ailleurs et l’image fantasmée de l’Autre.

Francis DUBOST est Maître de Conférences à l’Université Paul- Valéry de Montpellier où il enseigne la littérature du Moyen Âge. Cet ouvrage reproduit le texte intégral de sa thèse de Doctorat d’État préparée sous la direction de Jean DUFOURNET.




81,50 €

⚠ Cet ouvrage n'est disponible qu'en format numérique. ⚠

Fiche technique

Collection NOUVELLE BIBLIOTHEQUE DU MOYEN AGE
Format 15 X 22 CM
No dans la collection 0015
Nombre de volume 1
Nombre de pages 1082
Type de reliure BROCHÉ
Date de publication 27/08/2021
Lieu d'édition PARIS
ISBN 9782745357268
EAN13 9782745357268